Descriptif

Parmi les grands thèmes qui régissent l’architecture et animent la matière de cette « recherche de la Vérité » que constitue l’œuvre majeure de Proust, le mal sous de multiples formes et dans des représentations contrastées n’est pas le moindre. Plus qu’un thème, c’est une idée directrice bien qu’elle change de valeur au cours du périple.

D’entre les nombreuses formes du mal, c’est sur la perversion que le narrateur attachera sa constante attention sans manquer de lui jeter ici et là l’anathème. Ce qui invite à concevoir le mal par-delà la simple détermination du sensible, entreprise pour laquelle les Recherches philosophiques sur l’essence de la liberté humaine de Schelling ne seront pas d’un mince apport dans la mesure où la question du mal comme perversion des principes en est le lieu géométrique.

Jad Hatem, professeur de philosophie et de littérature à l’Université Saint-Joseph a publié plusieurs ouvrages sur Schelling et a consacré à la question du mal dans la littérature plusieurs études remarquées. Il a notamment publié chez Orizons : Barbey d’Aurevilly et Schelling.

Ouvrage(s) du même auteur

L'ange, le mal et la contingence
Matrix, Marx et le Messie
Empédocle, Qohélet, Bar Hebraeus
Messianités
le vin éternel sur Ibn Aal-farid
Un bruit d'avoir été sur Qohelet
liberté humaine et divine ironie
Barbey d'Aurevilly et Schelling
rupture-d-identite-et-roman-familial
L’art comme autobiographie de la subjectivité absolue
La poésie de l'extase amoureuse