Descriptif

Barbey qui a vu en Schelling un grand poète en métaphysique, s’en est inspiré pour étayer sa conception de la création artistique. La présente monographie, la seule à avoir jamais traité du sujet, un sujet insoupçonnable pour la plupart, s’attache à examiner la portée de l’impact de la lecture de Schelling par Barbey critique et, surtout, par Barbey romancier. C’est que le Français a été vivement frappé par la sentence de l’Allemand qui veut que « les passions auxquelles notre morale négative fait la guerre, sont issues d’une même racine avec les vertus qui y correspondent. L’âme de toute haine, c’est l’amour, et la colère la plus violente n’est que le calme troublé et excité dans son centre le plus intime ». L’essai a donc été tenté d’une interprétation de l’ensemble de l’œuvre romanesque en fonction de la dialectique schellingienne du bien et du mal.

Ouvrage(s) du même auteur

L'ange, le mal et la contingence
Matrix, Marx et le Messie
Empédocle, Qohélet, Bar Hebraeus
Messianités
le vin éternel sur Ibn Aal-farid
Un bruit d'avoir été sur Qohelet
liberté humaine et divine ironie
rupture-d-identite-et-roman-familial
L’art comme autobiographie de la subjectivité absolue
La poésie de l'extase amoureuse