Descriptif

Au rez-de-chaussée du château du Tertre, dans une vaste pièce donnant sur le parc, Roger Martin du Gard établit le centre stratégique de sa vie : un bureau et ses annexes, la bibliothèque, la chambre, le coin-bricolage.

Ce qui frappe d’emblée, lorsqu’on pénètre aujourd’hui dans ce bureau, soigneusement préservé dans son état d’époque, c’est que l’écrivain travaille, non pas face à la lumière naturelle, tourné vers le parc, mais devant une galerie de deux cents portraits, photos ou gravures de petit format, soigneusement encadrés et répartis par colonnes qui emplissent tout l’espace disponible autour de sa table de travail.

Au fil des années, il s’est en effet entouré de tous les visages aimés de sa famille, de ses amis, de tous ceux qui comptent ou compté, ceux liés à sa jeunesse, puis à la guerre de 14-18, les écrivains et les artistes qu’il fréquente, qu’il admire, les œuvres d’art qui l’ont inspiré pour écrire son œuvre ou pour conforter ses goûts.

Chaque photo renvoie à une histoire et l’ensemble constitue un véritable portrait de Roger Martin du Gard, autant que de ses proches.

Ouvrage(s) du même auteur

1914-1918 Jacques Rivière, André Gide, Alain-Fournier - Trois écrivains dans la guerre
Une lecture Théo Van Rysselberghe 1903
Andre Gide Léon Blum, une étrange rencontre 1888-1930
Andre Gide Saint John Perse, une rencontre insolite 1902-1914
L'esprit de Pontigny