Descriptif

Durant les décennies 60-80, la voix d’Henri François Rey compta dans la vie littéraire française. Après des débuts dans le milieu de l’écriture cinématographie (Rey retape des scénarii), ses premiers romans sont couronnés (La fête espagnole, Prix des Deux Magots, 1959, Les pianos mécaniques, Prix Interrallié, 1962, tous deux portés à l’écran). Sollicité par divers journaux, Rey fait ensuite montre de prolixité dans le milieu de la critique, tant littéraire que cinématographique ou picturale. Auteur d’une douzaine de romans et de trois essais, il a écrit, de plus, deux pièces de théâtre.

L’œuvre de Rey mérite d’être revisitée. Les romans, avant tout, et en particulier « la trilogie Cadaquès » (Les pianos mécaniques, Le Rachdingue, Le Barbare), écrite d’une plume à la saisissante efficacité. Les essais, ensuite, reprennent, sous une forme à peine différente, les thèmes exploités dans les romans : la quête de l’identité, la schizophrénie. Ils exploitent les mêmes mythes (Le Phénix, Protée), utilisent les mêmes références (Don Quichotte, Bosch ou Dali). Enracinés dans le passé ― tour d’horizon des échecs de l’Histoire ― ces essais scrutent insolemment l’avenir (créer l’homme nouveau).

Ouvrage(s) du même auteur

Incidences
Horizons intérieurs
La vacance
portulans-carnets-mai-2015-mai-2018
Villa Dampierre
Lisières
Pauline ou La courbe du ciel
Libertad
Boris Vian, un poète en liberté
Albert Cossery, Une éthique de la dérision