image 1
image 2
image 3
image 4
image 5
image 6
image 7
image 8

Emily Dickinson

Biographie

Une chronologie Dickinson

Nathaniel Dickinson, venu en 1630 en Amérique, démarre la plantation de Hadley, près de Northampton (Massachusetts)… Père de neuf enfants, il est signalé comme trustee (administrateur) de la Hopkins Grammar School. Son petit-fils, Ebenezer, se bat contre les Indiens après le massacre de 1704. Son fils Nathan s’installe en 1759 au nord-est de Hadley, dans ce qui allait devenir Amherst, il meurt en 1825 à quatre-vingt-dix ans.

1775. Naissance de Samuel Fowler (septième enfant de Nathan), grand-père d’Emily.
1803. Naissance d’Edward Dickinson, père d’Emily, qui représentera à plusieurs reprises le Massachusetts au Congrès, à Washington.
1804. Naissance d’Emily Norcross, mère d’Emily Dickinson.
1814. Fondation par Samuel Fowler Dickinson de l’Amherst Academy, bastion de la culture puritaine en Nouvelle-Angleterre, qui deviendra en 1821 college(université).
1828. Mariage d’Edward Dickinson et d’Emily Norcross. Ils s’installent à Amherst.
1829. Naissance d’Edward Dickinson.
1830. Le 10 décembre, à 5 heures du matin, naissance à Amherst d’Emily Elizabeth Dickinson, fille d’Edward, avoué et homme politique (1803-1874) et d’Emily Norcross Dickinson (1805-1882).
1833. Naissance de Lavinia Dickinson, « Vinnie », qui sera toujours proche de sa sœur et sauvera ses manuscrits à la mort d’Emily (1886).
1835. Edward Dickinson nommé avocat à la Cour du Massachusetts.
1840. Les deux sœurs Dickinson entrent à l’Amherst Academy pour sept ans.
1844 et 1846. Deux revivals à Amherst (« renouveau spirituel »).
1847. Emily entre au Mount Holyoke Seminary. Elle y fera de brillantes études supérieures et y nouera de solides et profondes amitiés. Elle est impressionnée par un sermon du révérend Hitchcock, sur le chapitre XXI de l’Apocalypse, décrivant la Jérusalem céleste faite de pierres précieuses. Seule de sa classe, elle refuse de participer à une profession de la foi chrétienne. Un photographe ambulant prend l’unique portrait d’Emily : quelques lignes seront consacrées, à la fin de ce livre, à ce célèbre daguerréotype.
1847-1849. Amitié avec un étudiant en droit en stage chez son père, Benjamin Franklin Newton, qui avait encouragé la vocation de poète chez E.D. Après la mort de B.F. Newton en 1853, Emily dira à T.W. Higginson : « Pendant des années, mon lexique aura été mon seul compagnon ».
1850. La Lettre écarlate de Nathaniel Hawthorne. Publication du poème d’Emily pour la Saint-Valentin dans la revue du Colleged’Amherst. Emily médite les poèmes d’Emerson.
1851. Publication de Moby Dick de Herman Melville. Emily et sa sœur font un séjour à Boston. L’amie de cœur, Susan Gilbert, part enseigner à Baltimore. Le 26 juillet, un grand incendie à Amherst.
1852. Le Springfield Republican, dirigé par Samuel Bowles, publie la seconde « Valentine » d’Emily. Edward Dickinson est élu représentant du Massachusetts au Congrès.
1853. Ouverture du chemin de fer Amherst-Belchertown. Un poème (383/F) se fera l’écho de cette nouveauté. Austin Dickinson commence son droit à Harvard. Rencontre des deux soeurs Dickinson avec la famille Holland à Springfield. Une amitié durable se noue avec Mrs. Holland.
1854. Le plus lointain voyage d’Emily ; elle visite avec sa sœur Washington, Alexandria et Philadelphie où prêchait le célèbre orateur religieux Charles Wadsworth. Les filles Dickinson revoient les Holland à Springfield. Mort de Charlotte Brontë.
1855. Début de la maladie de la mère d’Emily. Leaves of Grass, de Walt Whitman.
1856. Mariage d’Austin avec « Sue », l’amie de cœur avec laquelle Emily entretient des rapports orageux. Maladie de Mrs. Edward Dickinson. À cent mètres du « manoir », la nouvelle maison des Evergreensaccueille désormais Austin et Sue Dickinson.
1858. Première lettre au « Maître », Emily commence à collecter ses poèmes dans un cahier de sa fabrication. Économe, elle griffonne sur n’importe quel bout de papier.
1859. Emily tombe amoureuse de Samuel Bowles, l’ami des Evergreenssouvent reçu par le jeune couple.
1860. Charles Wadsworth rend visite à Emily.
1861. Le 29 juin, mort d’Elizabeth Barrett Browning. La Guerre civile éclate, première bataille de Manassas (Virginie) le 21 juillet. Deuxième lettre au « Maître ». Le poème 207 est publié à Springfield par Samuel Bowles. Sue et Austin ont un fils, Ned.
1862. Troisième lettre au « Maître ». Grâce à Bowles, publication du poème « En sûreté dans leurs chambres d’albâtre » (124/F). En Virginie, dans la seule matinée du 17 septembre, plus de vingt mille morts à la bataille d’Antietam. Le 13 décembre à Fredericksburg, quinze mille tués lors de l’assaut de la ville. Emily écrit, le 15 avril, à Higginson (qui finira colonel à la fin de la guerre) : « Pouvez-vous me dire si mon vers est vivant ? » Elle lui demande le 7 juin : « Pourriez-vous devenir mon précepteur ? »
1863. L’année la plus féconde dans l’écriture d’Emily Dickinson, près d’un poème par jour. 1er-3 juillet : bataille de Gettysburg, première victoire de l’Union, l’issue de la guerre bascule. Le 19 novembre, Lincoln y inaugure le cimetière militaire (cinquante et un mille morts) ; il offre ce chef-d’œuvre de la littérature politique : la Gettysburg Address.
1864. Deux poèmes publiés. Emily soigne pendant des mois des troubles de la vision à Boston.
1865. Le 9 avril, reddition du général Lee ; fin de la Guerre civile (618 000 morts). Le 14 avril, Lincoln est assassiné. Emily entre peu à peu en réclusion dans la grande maison familiale. Première publication de Mark Twain.
1869. Elle écrit à Thomas W. Higginson : « Je n’irai pas vous voir à Boston, je ne quitte plus désormais le sol paternel… »
1870. Le colonel Higginson est intéressé par l’écriture d’Emily, il n’est pas que le bellâtre, trop souvent fustigé par certains critiques. Il décide de la rencontrer à Amherst. Il en sort « épuisé nerveusement », écrit-il à sa femme (3 décembre).
1871. Premières œuvres de Henry James.
1873. Le 3 décembre, seconde et dernière visite de T.W. Higginson à Amherst.
1874. Mort du père, Edward Dickinson, à Boston : « … son cœur était pur et terrible ».
1875. Naissance de Gilbert, « Gib », fils de Sue et de son frère Austin, qui deviendra le « neveu favori » d’Emily. Elle écrira après la mort de Gib, en 1883, des poèmes resserrés et poignants.
1876. Helen Hunt Jackson, originaire d’Amherst, elle aussi, et l’exacte contemporaine d’Emily, d’un tempérament et d’un monde différents, écrivain reconnue, finit par lire, grâce à un envoi de Thomas W. Higginson, des poèmes manuscrits d’Emily. Elle lui exprime son admiration et lui écrit : « Vous êtes un grand poète, c’est très dommage que vous ne vouliez pas chanter tout haut ! » Paroles capitales de reconnaissance reçues… dix ans avant la mort d’Emily.
1877. Visite de Samuel Bowles, qui force Emily à descendre de sa chambre : “Come down at once !”
1878. Mort de Samuel Bowles, lui aussi sur les rangs comme destinataire éventuel des lettres au « Maître ». Un poème d’E.D. (112/F) publié sans nom d’auteur dans A Masque of Poets. Le poème est attribué à Emerson, qui fera une conférence à Amherst en… 1879.
1880. Visite du révérend Charles Wadsworth à Amherst, le troisième destinataire possible des lettres au « maître ». Il mourra en 1882.206 Emily Dickinson
1882. Mort de la mère d’Emily, dont elle s’était rapprochée grâce à sa maladie. Mort de R.W. Emerson en avril.
1883. Mort, le 5 octobre de Gilbert Dickinson son neveu, emporté par la typhoïde à huit ans. Emily en est bouleversée (voir les quelques brefs poèmes qu’elle lui a dédiés — année 1883).
1884. Mort du juge Otis P. Lord, le 13 mars, dont Emily s’était entichée. Il gît sur la liste des possibles destinataires des lettres au « Maître ». Emily éprouve les premières atteintes de la maladie de Bright (insuffisance rénale).
1885. Mort d’Helen Hunt Jackson. Naissance de Sinclair Lewis et d’Ezra Pound.
1886. Début mai, elle écrit aux « petites Norcross » le célèbre : « Little Cousins, Called back. Emily. (« Rappelée »). Elle meurt le 15 mai. Elle est enterrée dans le carré Dickinson du vieux cimetière proche de la maison paternelle.
1890. Publication du premier recueil d’E.D. à l’initiative de Mabel Loomis Todd et de Thomas W. Higginson (franc succès).
1894. Publication du premier recueil de lettres choisies par Mabel Loomis Todd.
1955. Première édition de ses oeuvres complètes, The Complete Poems of Emily Dickinson, Including Variant Readings, Critically Compared With All Known Manuscripts, par Thomas H. Johnson, 3 volumes, Cambridge (Massachusetts), The Belknap Press of Har­vard University Press (T.H.J. est davantage sensible au « premier état achevé » du poème).
1958. Publication des lettres complètes, The Letters of Emily Dickinson, par Thomas H. Jonhson.
1998. The Poems of Emily Dickinson, Variorum Edition, éd. R.W. Franklin, Cambridge (Massachusetts.), The Belknap Press of Har­vard University Press, 1998 (R.W.F. est davantage enclin à favoriser la publication du « dernier état achevé » d’un poème).
2009. Emily Dickinson, Poésies complètes, édition bilingue, tra­duction et présentation par Françoise Delphy, Flammarion.
2012. Emily Dickinson, Menus abîmes, Poèmes traduits et commentés par Antoine De Vial, Paris, Orizons.