image 1
image 2
image 3
image 4
image 5
image 6
image 7
image 8

Laurent Millischer

Biographie

Laurent Millischer, né en 1972, est enseignant certifié de mathématiques, docteur en sciences et en philosophie, et musicien de jazz.

Parallèlement à des études d’ingénieur agronome, puis à une thèse de doctorat scientifique en modélisation des systèmes halieutiques soutenue à Rennes en 2000, il entreprend des études de philosophie. En émane un premier travail de recherche, intitulé « Philosophie et grâce : du concept à la figure », qui questionne l’affleurement d’un « concept » de la grâce dans les œuvres de Nietzsche, Heidegger, Lacan et Badiou. À Paris entre 2001 et 2007, il devient enseignant contractuel de mathématiques, et se produit à la batterie au sein des formations Jahel et Sophie Thiam Quartet. Il soutient en 2011 une thèse de philosophie tâchant de mettre en relation, d’une part la critique heideggérienne de la science et de la technique modernes, réinterprétée à la lumière de l’émergence de la « systémique », et d’autre part le rapport tortueux qu’entretient Heidegger au christianisme. Cette mise en relation passe par l’articulation d’un cadre trinitaire à partir du Quadriparti heideggérien et d’une tripartition de l’Accord (Austrag) qui lui est sous-jacent, selon les trois thèmes de la copropriation (Ereignis), de la coappartenance (Zusammengehörigkeit) et de la correspondance (Entsprechung). Il se consacre désormais en Alsace à l’enseignement des mathématiques et à la recherche en philosophie, orientant celle-ci sur le thème général « modernité, technique et christianisme ».

PUBLICATIONS PHILOSOPHIQUES

Heidegger et la systémique. Vers le lieu de pensée, Thèse de doctorat en Philosophie, Université Rennes-1, 2011, 470 p.
― « Juranville et la philosophie : de la part maudite à la juste part », Revue philosophique de la France et de l'étranger, 2012/3 (Tome 137), p. 357-370.
― Heidegger ou la détresse du monde, coll. « La Main d’Athéna/Philosophie », Orizons, 2014.

Laurent Millischer