image 1
image 2
image 3
image 4
image 5
image 6
image 7
image 8

Ali Gharakhani

Biographie

Il a été, au début de ce siècle, stagiaire auprès du Bureau de réhabilitation de la société civile iranienne, sous la direction commune du Ministère iranien de l’Intérieur et du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) dans le cadre du recensement et de l’identification des associations caritatives du pays. Peu de temps après, il effectue un stage auprès du HCR (Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés), à propos du rapatriement des réfugiés afghans demeurés en Iran.

Un peu plus tard, il est chargé de travaux dirigés, en cours de sociologie politique et de sociologie urbaine, à la Faculté des sciences sociales de l'Université de Téhéran ; puis employé temporaire auprès de l’Adjoint en charge de la lutte contre la drogue, près la Présidence de la République Islamique d’Iran, dans le cadre du projet de la réhabilitation des ONG anti-drogue iraniennes. Peu après, il apporte son concours à la Municipalité de Téhéran, pour le projet de réhabilitation des ONG téhéranaises.

Ali Gharakhani, s’attelle, en 2003, à une Maîtrise en Sociologie, (Université de Téhéran) ; en 2005, à un Master II consacré à Ville et Société, (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) ; en 2010, à un Diplôme universitaire en Études Françaises Contemporaines (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) ; en 2013, à un Doctorat consacré à l’Aménagement de l’espace, Urbanisme, (Université Paris Ouest Nanterre La Défense).

Il publie, dès les années 2000, nombre d’articles sur les sujets sociologiques et urbanistiques dans les journaux iraniens ; en 2004, paraît Les ONG et la participation sociale, aux Éditions Jameeh-va-Farhang à Téhéran ; puis, l’année suivante, chez le même éditeur, il traduit en persan, le livre intitulé Drugs: An Introduction, de Howard Abadinsky. En 2014, paraît, chez L’Harmattan, Téhéran : l’air et les eaux d’une mégapole, avec une préface de Philippe Haeringer. En 2016, dans la collection « Errances », chez Orizons, il publie Téhéran : l’urbain et l’administration en question, livre préfacé par Guy Burgel.

 

 

A. Lichtenbaum