Eaux dérobées



Informations

mars 2011
282 pages
15,5x24 cm
ISBN : 978-2-296-08773-6
EAN : 9782296087736

Descriptif

Eaux dérobées, pour l’origine des mots, étranges et poétiques, ont une source : le livre des Proverbes. Le détournement irrigue un travail, sans plan concerté ; l’autofiction, le roman, la traversée de soi et un ensemble de mémoires : une biographie intellectuelle dont l’Allemagne est le profond, le sombre bois, et, par ses immenses auteurs, l’illumination créatrice.
D’Humaines conciliations ne se comprendrait pas sans le lien charnel qui l’unit à Psoas ; Un Saharien en son dire allemand, anciennement Lettre à une amie allemande intégralement récrite et doublée en volume, n’aurait aucun sens sans l’écriture dudit roman, et Où tes traces… prend la mesure de cette unité à la lumière d’un deuil qui réactive les autres. La mère du narrateur dans Psoas, Commandeur mystique, a pour alter-ego lunaire et glacé, Nafala, à Prague, dans D’Humaines conciliations ; elle se fond ensuite, à travers une veillée du fils, dans l’ouragan d’une Allemagne meurtrière et c’est Un Saharien en son dire allemand ; elle réapparaît, en filigrane, fantôme inapaisé, quand un homme fertilise Où tes traces… Cette écriture ne se compte plus en durée : le commencement date formellement de 1982 mais l’auteur y réfléchissait et préparait les premiers brouillons au milieu des années 1970 ; la fin déborde l’été de 2010. C’est dire que ce volume, trois fois décennal, est pratiquement celui d’une vie.

Ouvrage(s) du même auteur

Le Trésor familier-des-rythmes
Blanche des oublies
Lire - Chimères dans la bibliothèque