image 1
image 2
image 3
image 4
image 5
image 6
image 7
image 8

Roberto Poma

Biographie

Roberto Poma est philosophe, maître de conférences à l’Université Paris 12, où il enseigne la philosophie et l’histoire de la médecine.
À l’issue de sa formation scolaire à Trapani, parmi les plages ensoleillées et les citronniers, il commence des études de philosophie à l’Université de Pise en 1994 et soutient un mémoire d’anthropologie philosophique portant sur les pouvoirs de l’imagination sur le corps dans la médecine philosophique du XVII e siècle. Il étudie le chant lyrique et perfectionne sa connaissance des langues modernes grâce à des séjours dans des Universités allemandes, françaises et anglaises.
Le projet d’échanges européens « Erasmus » le mène à Paris où, sous la direction de Paul Mengal, il entreprend en 2000 une thèse d’épistémologie et histoire de sciences intitulée « Hopliatria. Discours scientifiques sur la guérison magique. Sources et problèmes de la médecine magnétique (XVI e-XVII e) ». Pendant les trois années du doctorat, à côté de quelques charges d’enseignement, Roberto Poma mène ses recherches dans nombre de bibliothèques européennes – Warburg Institute, Wellcome Library (Londres), Herzog August Bibliothek (Wolfenbüttel) – pour sortir de l’anonymat des dizaines de textes et d’auteurs qui constituent un chapitre oublié de l’histoire de la médecine : les cures magnétiques au sein de la tradition médicale savante avant que Franz Mesmer théorise le « magnétisme animal ». Magie et guérison, son premier livre, est né de la réécriture de sa thèse.
Profondément intéressé par la sphère anthropologique liée à l’art de guérir, Roberto Poma a publié des articles sur l’histoire de l’hystérie, de la mélancolie et du mal d’amour, sur Paracelse et la tradition médico-hermétique, sur la physiologie musicale des émotions, sur le mythe de Médée dans la médecine scientifique et sur la chiromancie de Jean-Baptiste de la Porta, dans des volumes collectifs publiés en France, Italie et Allemagne. Dans ses essais il cherche à faire ressortir la complexité de la tradition médicale occidentale, si souvent tendue entre rationalité et merveilleux, si souvent sujette à l’influence de facteurs idéologiques et culturels. Traducteur très apprécié de textes médicaux latins (Arnaud de Villeneuve, Thomas Willis) et italiens (Zecchini), ses traductions dans Lana caprina de Giacomo Casanova, publié chez Honoré Champion en 1999, lui ont valu le prix du Ministère italien de la Culture.
Il enseigne régulièrement aux Universités de Bologne et de Greifswald.
Parallèlement à sa carrière universitaire, Roberto Poma mène une activité de chanteur lyrique soliste (ténor). Élève au Conservatoire « Gabriel Fauré » (Paris 5 e) puis lauréat du concours international de chant « Giuseppe Di Stefano » en 2002, et du concours européen de Picardie en 2007, il se produit en France et à l’étranger dans des récitals d’airs d’opéra, Lieder et mélodies françaises.
Roberto Poma