image 1
image 2
image 3
image 4
image 5
image 6
image 7
image 8

Paul Saadé

Biographie

Paul Saadé, né au Liban, non loin des vallées de Kozhaya et de Kadicha de la montagne du nord, entame, dès l’enfance, sa passion de la langue, celle des hommes et celle des dieux, au sens le plus fort du mot. Il a grandi en France, et s’il s’éloigne physiquement de la folie de la guerre qui ravage le Liban, il entreprend de longues études universitaires. Comprendre les maux et les vagues de l’âme, tel serait ce fil rouge qui l’amène à quitter des rivages, à vivre les frontières, à étudier la médecine générale et spécialisée à la faculté de médecine de Montpellier.
Au nord de la France, il exerce la neurologie. Au cours de cette période de plus de dix ans, il a déployé une activité clinique débordante, de la médecine du système nerveux , de clinique psychanalytique, des études de théologie et de philosophie qui débouchent sur une maîtrise de théologie à la faculté des sciences humaines de Strasbourg (Marc Bloch) et sur un master en Études psychanalytiques à la faculté de lettres Paul Valéry de Montpellier.
À l’aube du deuxième millénaire, il retourne au Liban. Professeur d’université, à l’étroit dans les carcans administratifs et les travers pédagogiques, il se lance, en parallèle de la pratique de l’écoute, dans le défi de la culture du terrain, proposant une formation de proximité à partir de l’art, de la musique, du cinéma, des débats et des randonnées.
Chercheur associé au laboratoire CRISES (Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences humaines et Sociales) de Montpellier, Paul Saadé poursuit, au Liban, le développement de la théorie du sujet de l’inconscient. À travers la dynamique de transdisciplinarité qui déconstruit les processus d’objectivation de l’humain, la redécouverte des intuitions du commencement léguées, dette et don, par l’histoire des vallées et des montagnes du Liban, se précise. Et c’est non loin de ces lieux, terre d’exil et d’exode, en tant que jésuite, qu’il accueille désormais, ce qui vient en excès.
L’essai, La demeure du don, (2013) est issu de cette vie, et du travail de thèse de doctorat en études psychanalytiques sur la filiation et le don, au département de psychanalyse et d’esthétique sous la direction de Jean-Daniel Causse, au sein de l’Université Paul Valéry de Montpellier.
Paul Saadé