image 1
image 2
image 3
image 4
image 5
image 6
image 7
image 8

Luc Fraisse

Biographie

Luc FRAISSE, né en 1959, est professeur de littérature française à l'Université de Strasbourg. Il est membre du bureau de la Société d'Histoire littéraire de la France, et de l'Amitié Henri Bosco, secrétaire général de l'ADIREL (Association pour la diffusion de la recherche littéraire), membre du Conseil national des universités. Ses travaux portent sur l'œuvre de Proust, celle de Potocki, la symbolisation du processus de la création dans les oeuvres narratives et les méthodes de l'histoire littéraire.



Monographies :

Le Processus de la création chez Marcel Proust, Paris, Corti, 1988. Publié avec le concours du C.N.R.S.
Proust en toutes lettres, Paris, Bordas, 1989. En collaboration avec Michel Raimond.
L’Œuvre cathédrale – Proust et l’architecture médiévale, Paris, Corti, 1990. Ouvrage couronné d’un Grand Prix – le prix de l’Essai 1991 – par l’Académie française.
Lire « Du côté de chez Swann », Paris, Dunod, 1993 ; rééd. Paris, Armand Colin, 2005.
« Roméo et Juliette » et la dramaturgie shakespearienne, Strasbourg, Presses Universitaires, 1994.
Le Mystère de la cathédrale de Gap, documents inédits publiés pour le centenaire (1895-1995), Gap, Éditions des Hautes-Alpes, 1994.
L’Esthétique de Marcel Proust, Paris, SEDES, 1995.
Marcel Proust au miroir de sa correspondance, Paris, SEDES, 1996.
Proust et le japonisme, Strasbourg, Presses universitaires, 1997.
La Correspondance de Proust – son statut dans l’œuvre, l’histoire de son édition, Besançon, Annales littéraires de Franche-Comté, 1998.
« Sodome et Gomorrhe » de Marcel Proust, Paris, SEDES, 2000.
Les Fondements de l’histoire littéraire, de Saint-René Taillandier à Lanson, Genève-Paris, Champion,
« Romantisme et modernités », 2002. Prix Roland de Jouvenel de l’Académie française.
Potocki et l’imaginaire de la création, Paris, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, coll. « Lettres françaises », 2006.
L’Histoire littéraire, un art de lire, Paris, Gallimard, « La bibliothèque », 2006.

 

Luc Fraisse