image 1
image 2
image 3
image 4
image 5
image 6
image 7
image 8

Toudoire Frédérique, Surlapierre Nicolas

Edvard Munch-Francis Bacon : Images du corps

Disponibilité: En stock

22,00 €
22,00 €

Frédérique Toudoire, Nicolas Surlapierre


• 2009
• 204 p. + 8 p. en hors-texte
• 16 x 24 cm
• ISBN : 978-2-296-08716-3

Edvard Munch-Francis Bacon : Images du corps

Double-cliquez sur l'image pour la voir en entier

Zoom Out
Zoom In

Plus de vues

Descriptif

Sous la direction de Peter Schnyder, Orizons, coll. «Universités/Domaine littéraire», 2009

Regarder Bacon pour mieux lire (déchiffrer) les toiles de Munch, et réciproquement, puiser dans les images des corps de Munch pour entrer dans l’univers de Bacon. Mémoriser les analyses de l’un afin d’assembler des indices et avancer dans cette enquête conjointe du corps en peinture. Qu’est-ce qui se donne à voir dans les représentations picturales du corps : est-il nu, habillé, en pied, de face, de biais ou de dos, caché ou vêtu ? Se montre-t-il ou se cache-t-il ? Toutes ces questions permettent de cerner comment le corps se positionne dans l’espace pictural, et, par la manière dont il s’empare du tableau, elles donnent à comprendre également la façon dont un corps peut toucher des peintures qui forment mais qui défigurent aussi les apparences, les visages et les corpulences.
En dépit de l’évolution de la pensée camusienne, la référence à l’instant demeure, en se chargeant d’une dimension éthique. Traversé par le motif du commencement, l’œuvre décline une conscience de l’instant créateur. Camus est nostalgique des origines : cette étude montre que cela n’équivaut pas à un retour au passé ; le présent se confond avec la source et l’origine – un présent impérissable. Ce livre met à jour ses manifestations esthétiques et souligne son enjeu éthique part une traversée diachronique de l’œuvre d’Albert Camus.

Frédérique Toudoire-Surlapierre est professeur de littérature comparée à l’Université de Haute-Alsace. Elle a publié récemment Que fait la critique ? (Klincksieck, 2008), ainsi qu’un essai intitulé La dernière fois (La Transparence, 2007).

Nicolas Surlapierre est conservateur au musée d’Art moderne Lille Métropole, il est également l’auteur d’un ouvrage sur l’artiste Jacqueline Gueux (Snoeck éditions, 2008), ainsi qu’un volume consacré aux Artistes mexicains (Cercle d’art, 2007).

Mots clés du produit

Utilisez un espace pour séparer les mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.