image 1
image 2
image 3
image 4
image 5
image 6
image 7
image 8

Contes, Fables & Merveilles

Contes, Fables & Merveilles

Le conte a pour source étymologique le terme latin computare : « dénombrer » ; de contes, on en dénombrait autant qu’il y avait de conteurs : transmetteurs, par la parole, de passions et de sentiments humains. Le conte, plus que tout autre élément du dire, est par excellence une transmission orale.

Le vraisemblable est l’élément qui agrège les hommes en société. On s’en serait tenu là si, l’invraisemblable, autre face de la même pièce, n’était constitutif de rationnel et de compulsif : dédoubler la parole instante et rassurante que les civilisations mettent à notre disposition.

Les animaux, la plupart du temps, habitent la plateforme essentielle des contes, sans doute parce que précédant, dans l’évolution, l’apparition de l’homme, ils portent dans leur silence et leur antériorité, la charge du merveilleux dont nous avons viscéralement besoin. Le végétal, autre anneau du vivant, l’inspire aussi.

Éditeur complet, Orizons, a ouvert ses portes à la littérature en ses multiples équations : aussi créons-nous une collection qui sera entièrement consacrée au Conte, à la Fable, aux Merveilles. Elle tranchera sur les autres par l’apport de l’image, en défaveur de laquelle nous nous sommes prononcés ailleurs, mus par l’idée que le mot en est producteur souverain.

Le conte a été la première manière d’exprimer l’ordinaire ; l’adoubement de l’extraordinaire figure en premier lieu dans nos rêves ; qu’il rayonne dans la création des conteurs est devenu un tribut universel. En ce lieu, nous lui reconnaissons son primat et ses lettres de noblesse.

2 article(s)

par page

Grille  Liste 

Set Descending Direction

2 article(s)

par page

Grille  Liste 

Set Descending Direction