image 1
image 2
image 3
image 4
image 5
image 6
image 7
image 8

Claude Vigée

Biographie

Né le 3 janvier 1921 à Bischwiller dans le Bas-Rhin, dans une famille juive peu pratiquante, Claude André Strauss parle chez lui dans son enfance le dialecte bas-alémanique, sa première langue. Il n’apprend le français qu’à l’école, à l’âge de six ans. Le dialecte alsacien, accentuel, et la psalmodie biblique contribuent dès le plus jeune âge à faire du rythme le mode d’appréhension de la vie intérieure. Ses parents se séparent en 1935. Durant l’exode, il se trouve seul avec sa mère, Germaine Meyer, et la famille de sa cousine et future épouse, Evelyne Meyer, qui émigre aux Etats-Unis début 1941. Pendant cette période, Claude rejoint à Toulouse l’Action juive. Ses premiers poèmes sont publiés par Pierre Seghers dans Poésie 42. Il prend, en novembre 1942, le chemin de l’exil, en passant, avec sa mère, par Lisbonne, où il embarque pour Philadelphie..
Aux États-Unis, il est contraint d’abandonner ses études de médecine. Il présente, en 1947, à l’Ohio State University, un doctorat sur Goethe et le démonique et y devient professeur avant de prendre un poste dans la nouvelle université de Brandeis, à Waltham, Massachusetts, où il demeure jusqu’en 1960, année où il gagne Jérusalem. Il enseigne dès lors jusqu’à sa retraite à l’Université hébraïque, où il rencontre des personnalités éminentes comme Martin Buber ou Gerschom Scholem. Il ne rompt jamais ses liens avec la France, où il rencontre Albert Camus qui publie en 1957 L’Été indien chez Gallimard. Les ouvrages de Claude Vigée, ceux du poète ou bien ceux du critique littéraire, publiés ensuite chez Flammarion, Albin Michel, Grasset ou Lattès, sont bien accueillis par la critique. Il obtient d’ailleurs un certain nombre de prix, comme le prix Würth ou le prix Hebel en Allemagne, ou, en France, le Grand Prix de l’Académie française.
Evelyne et Claude Vigée, qui se sont mariés à New York le 29 novembre 1947 ont eu deux enfants, Claudine, née en 1948, et Daniel, né en 1953. L’aînée, installée à Strasbourg, a eu trois enfants, Emmanuelle, David et Anaïs ; le cadet, installé à Paris, a eu deux enfants, Nathalie et Raphaël. Claude Vigée est, par sa petite-fille Emmanuelle l’arrière grand-père d’une petite fille prénommée Charlotte. Sur l’idée d’Evy, une Association des Amis de l’œuvre de Claude Vigée s’est créée à l’automne 2007.

Bibliographie

Ouvrages de Claude Vigée (1950-2007)

La Lutte avec l'ange, Paris, Les Lettres, 1950. Nouvelle édition complète, Paris, L'Harmattan, 2005.
Avent, Paris, Les Lettres, 1951.
Aurore Souterraine, Paris, Seghers, 1952.
La Corne du Grand Pardon, Paris, Seghers, 1954.
L'Été indien (poèmes, suivis du Journal de l'Été indien). Paris, Gallimard, 1957.
Les Artistes de la Faim, essais critiques, Paris, Calmann-Lévy, 1960.
Révolte et louanges, Paris, Corti, 1962.
Canaan d'Exil, Paris, Seghers, 1962.
Moisson de Canaan, Paris, Flammarion, 1967.
Le soleil sous la mer, Paris: Flammarion, 1972.
Délivrance du souffle, Paris : Flammarion, 1977.
Du bec à l'oreille, Strasbourg, Éditions de la Nuée-Bleue, 1977.
L'art et le démonique, Paris, Flammarion, 1978.
L'extase et l'errance, Paris, Grasset, 1982 ; réédition, Orizons, 2009
Pâque de la parole, Paris, Flammarion, 1983.
Le Parfum et la cendre, Paris, Grasset, 1984.
Les Orties noires, Paris, Flammarion, 1984.
Vivre à Jérusalem : Une voix dans le défilé. Chronique : 1960-1985, En collaboration avec Luc Balbont. Paris : Nouvelle Cité, 1985.
Heimat des Hauches, Baden-Baden, Elster, 1985.
La Manne et la Rosée (essai), Paris, Desclée de Brouwer, 1986.
La Faille du regard, Paris, Flammarion, 1987.
Wénderôwefir, Strasbourg, Association Jean-Baptiste Weckerlin, 1988.
La Manna e la rugiada, Rome, Borla, 1988.
Le Feu d'une nuit d'hiver: Chantefable, Paris, Flammarion, 1989.
Aux sources de la littérature moderne: 1. Les Artistes de la faim: Essais, Bourg-en-Bresse, Philippe Nadal, 1989.
Leben in Jerusalem, Baden-Baden, Elster Verlag, 1990.
Dans le Silence de l'Aleph: Écriture et Révélation, Paris, Albin Michel, Spiritualités vivantes, 1992
Apprendre la nuit, Paris, Arfuyen, 1991.
L'Héritage du feu, Paris, Mame, 1992.
Selected Poems, Traduits par Anthony Rudolf, Londres, Menard-King's College Press, 1992.
Claude Vigée, Victor Malka, Le Puits d'eaux vives: Entretiens sur les Cinq Rouleaux de la Bible, Paris, Albin Michel, 1993.
Un Panier de houblon, Tome 1, Paris, J.-C. Lattès, 1994.
Un Panier de houblon, Tome 2, L'Arrachement, Paris, Jean¬-Claude Lattès, 1995.
Aux Portes du labyrinthe, Paris, Flammarion, 1996.
La Maison des vivants: Images retrouvées, Strasbourg, La Nuée bleue, 1996.
Treize inconnus de la Bible (avec Victor Malka), Paris, Albin Michel, 1996.
Bischwiller oder Der grosse Lebold, jüdische Komödie, Berlin, Verlag das Arsenal, 1998. Le Grenier magique, Album (en collaboration avec Alfred Dott), Bischwiller, Graph, 1998.
La Lucarne aux étoiles: Dix cahiers de Jérusalem (1967-1997), Paris, Éditions du Cerf, 1998.
Vision et silence dans la poétique juive, Paris, L'Harmattan, 1999.
Les Orties noires, Nouvelle édition bilingue, préfacée et commentée par Frédéric Hartweg, Postface de Heidi Traendlin, Strasbourg, Oberlin, 2000.
Journal de l'été indien: Il n'y a pas de temps profane, Paris, Parole et Silence, 2000.
Le Passage du vivant, Paris, Parole et Silence, 2001.
La Lune d'hiver. Paris, Honoré Champion, 2002,
Première édition, Flammarion, 1970. Dans le Creuset du vent, Paris, Parole et Silence, 2003.
Danser vers l'abîme, Paris, Parole et Silence, 2004.
Être poète pour que vivent les hommes. Choix d'essais et d'entre¬tiens 1950-2005, Paris, Parole et Silence, 2006.
Les Portes éclairées de la nuit, En collaboration avec Sylvie Parizet, Paris, Éditions du Cerf, 2006.
Pentecôte à Bethléem. Choix d'essais, 1960-1987, Paris, Parole et Silence, 2006.
Claude Vigée et Yvon Le Men, Toute vie finit dans la nuit, entretiens, Paris, Parole et Silence, 2007.
La nostalgie du père. Nouveaux essais, entretiens et poèmes, 2000-2007. Paris, Parole et Silence, 2007.
Chants de l’absence / Songs of absence. Edition bilingue. Poèmes traduits en anglais par Anthony Rudolf. Londres/Paris, The Menard Press/Temporel, 2007.
Lièwesschprooch, Poésies et proses en dialecte alsacien, Bischwiller, Uffem Hàseschprung éditeurs, 2008.
Mon heure sur la terre. Paris : Galaade, 2008.
Mélancolie solaire, Orizons, 2008
Le fin murmure de la lumière. Paris : Parole et Silence, 2009.

Traductions :

Cinquante poèmes de R.M. Rilke, Paris, Les Lettres, 1953; « Jeunes Amis du Livre », 1957.
Mon printemps viendra, poèmes de Daniel Seter, adaptés par Claude Vigée, Paris, Seghers, 1965.
Les Yeux dans le rocher, poèmes de David Rokéah, traduits de l'hébreu par Claude Vigée, Paris, Corti, 1968.
L'Herbe du songe, poèmes d'Yvan Goll, traduits de l'allemand par Claude Vigée, Paris, Caractères, 1971 ; Arfuyen, 1988.
Le Vent du retour, poèmes de R.M. Rilke, Paris, Arfuyen, 1989, Nouvelle édition bilingue, avec préface et postface de Claude Vigée, 2005.
Quatre Quatuors, poèmes de T. S. Eliot, traduits de l'anglais par Claude Vigée, Londres, The Menard Press, 1992.
Netz des Windes, traduit par Walter Helmut Fritz. Künzelsau, Swiridoff Verlag, 2002.
Un Abri pour nos têtes, poèmes de Shirley Kaufman, traduits de l'américain par Claude Vigée, Chambon-sur-Lignon, Cheyne, 2003.
Alle porte del silenzio, traduction italienne d'Ottavio Di Grazia, Milan, Paoline, 2003.
Wintermond, traduit par Lieselotte Kittenberger, Künzelsau, Swiridoff Verlag, 2004.

Archives littéraires :

Institut mémoire de l'Édition contemporaine (I.M.E.C.), Abbaye d'Ardennes, 14280 Saint-Germain-la-Blanche-Herbe. Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, 6 place de la République, 67070 Strasbourg.

Ouvrages sur Claude Vigée :

Jean-Yves Lartichaux, Claude Vigée, Paris, Seghers Poètes d'aujourd'hui, 1978.
Adrien Finck, Lire Claude Vigée, Strasbourg, C.R.D.P. n° 14, 1990.
Adrien Finck, Claude Vigée : Un témoignage alsacien, Strasbourg, La Nuée bleue, 2001.
Francine Kaufmann, « Le Judan, ou l'esthétique littéraire de Claude Vigée », in Écrits français d'Israël de 1880 à nos jours, textes réunis et présentés par David Mendelson et Michaël Elial, La Revue des Lettres modernes, Paris, Minard, 1989.
Heidi Traendlin, La Poésie alsacienne de Claude Vigée: Poésie baroque, poésie d'enfance, Lille, Atelier national de reproduction des thèses, 1999.
La Terre et le souffle: Rencontre autour de Claude Vigée, 22-29 août 1988, Colloque de Cerisy, 22-29 août 1998, Sous la direction d'Hélène Péras et Michèle Finck, Paris, Albin Michel, 1992.
Colloque Claude Vigée, Université de Strasbourg. Revue alsacienne de Littérature n° 30, 1990.
L'Œil témoin de la parole: Rencontre autour de Claude Vigée, Sous la direction de David Mendelson et Colette Leinmann, Paris, Parole et Silence, 2001.
Hommage à Claude Vigée, pp. 1-50, Continuum n° 2, Tel-Aviv, 2004.
Anne Mounic, La Poésie de Claude Vigée: Danse vers l'abîme et connaissance par joui-dire, Paris, L'Harmattan, 2005.
L'Œuvre de Claude Vigée, revue Friches, Saint-Yrieix, 2006.
Helmut Pillau, Unverhoffte Poesie: Claude Vigée, Forum Literaturen Europas 4, Brême, 2007.

Travaux universitaires :

Michèle Finck, Exil et origine dans La Vallée des Ossements de Claude Vigée, D.E.A. sous la direction de Pierre Brunel, Université de Paris IV Sorbonne, juin 1984.
Heidi Traendlin, Claude Vigée ou le poète face à la réalité. D.E.A. sous la direction de Françoise Gerbod et d'Anne-Marie Pelletier. Université de Paris X Nanterre, 1992.
Andrée Steinmetz-Meichel, Zum gelobten Land verdammt: Claude Vigée's Weg nach Jérusalem. Magisterarbeit, Magister Artium (M.A.), Institut für Literaturwissenschaft, Universitât Karlsruhe, 1993.
Ronald Euler, La Problématique alsacienne dans le poème des Orties noires de Claude Vigée, Mémoire de maîtrise sous la direction d'Adrien Finck, Université des sciences humaines de Strasbourg, décembre 1995.
Philippe Abry, Des Racines et des ailes: aspects du parcours poétique d'Adrien Finck et de Claude Vigée, Mémoire de D.E.A. sous la direction de Maryse Staiber, Université Marc Bloch. Strasbourg, juin 2003.
Elisa Carli, Il viaggio nel labirinto: Claude Vigée E la ricerca della parola poetica. Tesi di laurea. Università degli Studi della Calabria. Facoltà di Lettere e philosophia, 2003-2004.
Aude Préta de Beaufort, La Poésie comme « exercice spirituel » et comme « incarnation »..., thèse d'habilitation soutenue à l'Université de Paris IV-Sorbonne le 4 juillet 2005. Un chapitre de l'essai est consacré à l'œuvre de Claude Vigée.

Claude Vigée