image 1
image 2
image 3
image 4
image 5
image 6
image 7
image 8

Béatrice Delaurenti

Béatrice Delaurenti

Biographie

Béatrice Delaurenti est historienne. Née à Grenoble, elle a fait des études d’histoire à la Sorbonne, où elle a obtenu l’agrégation d’histoire en 1998, puis à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, où elle a soutenu en 2004 une thèse en anthropologie historique du Moyen Âge. Elle a travaillé comme chercheur à Leuven (Belgique) et enseigné dans plusieurs universités d’Ile de France. Depuis 2011, elle est maître de conférences à l’EHESS au sein du Centre de Recherches Historiques.

Dans ses travaux de médiéviste, Béatrice Delaurenti s’intéresse aux relations entre religion, science et magie. Ses objets d’enquête se situent à la croisée de ces trois champs d'expérience, qui chacun engagent une certaine représentation de l'homme et du monde. Elle étudie les débats et les controverses scolastiques sur l’action à distance, la force de l'imagination, l’action performative de la parole, le pouvoir du regard. Elle a publié La puissance des mots : « virtus verborum ». Débats doctrinaux sur les incantations au Moyen Âge (Cerf, 2007, Prix Jean Raynaud 2008 de l'Académie des Sciences Morales et Politiques) et La contagion des émotions. Compassio, une énigme médiévale (Paris, Garnier Classiques, 2016).

En 2012, elle a découvert, dans une maison familiale, un lot de 250 cartes postales échangées pendant la Première Guerre Mondiale. L’épistolière, Marinette Calmel, était la trisaïeule de ses enfants. Ce document exceptionnel a amené pour un temps Béatrice Delaurenti loin de ses sujets habituels de recherche. Elle s’est initiée à l’enquête biographique et à la recherche dans les archives. La richesse de cette correspondance, son versant iconographique, ce qu’elle laisse entendre de la vie à l’arrière et la manière dont elle construit une intimité nouvelle, l’ont passionnée.

 

Béatrice Delaurenti